Publicités

Sorties à Lyon – La newsletter

Vous cherchez des sorties à Lyon ? Abonnez-vous gratuitement à la newsletter, comme nos 10 000 abonnés !

Désigné coupable – L’histoire

Capturé par le gouvernement américain, Mohamedou Ould Slahi est détenu depuis des années à Guantánamo, sans jugement ni inculpation. À bout de forces, il se découvre deux alliées inattendues : l’avocate Nancy Hollander et sa collaboratrice Teri Duncan.

Désigné coupable – Critique

Coupable idéal lorsque la CIA s’est intéressée à lui après les attentats du 11 septembre 2001parce qu’il a  reçu des appels suspects provenant d’un cousin mauritanien proche de Ben Laden et combattu avec les Moujahidines en Afghanistan, Mohamedou Ould Slahi âgé de 32 ans à l’époque, est enlevé dans son pays La Mauritanie et fait prisonnier sur l’ile de Cuba pendant 14 ans

Il faudra attendre qu’une avocate américaine du nom de Nancy Hollander pour qu’il puisse bénéficier d’un jugement et d’une libération en 2010.

Malgré cette décision de justice, le gouvernement d’OBAMA  en a décidé autrement. Il lui faudra attendre six années supplémentaires pour pouvoir recouvrer en 2016 la liberté.

Désigné coupable : une histoire vraie que l’on reçoit comme une uppercut

Voilà une histoire vraie que l’on reçoit comme un uppercut et qui nous laisse KO et révolté à la fin du film, tant la réalité américaine des faits à  Guantanamo dépasse l’imagination, l’impensable, l’inacceptable dans un monde dit “civilisé” qui se comporte comme des barbares.  

Dans ce film coup de poing, qui soulève le cœur, nous découvrons le quotidien des prisonniers et des tortures qu’ils subissent de la part des geôliers de l’armée américaine. Nous assistons à un voyage au bout de l’enfer où seule la croyance en un Dieu peut sauver la vie et  l’âme du supplicier.

Ce thriller juridique et politique est un plaidoyer implacable contre les outrances américaines et celles commises dans le monde entier.

C’est souvent insoutenable à regarder, tant le choc visuel nous affecte au plus profond de nous même.

Désigné coupable : sublime d’intensité

Kevin Macdonald, documentariste confirmé, qui n’a jamais fait dans la dentelle et  ne déroge pas à la règle ici, entraine les spectateurs au cœur d’un drame aussi puissant que passionnant, entre islamophobie et paranoïa post 11 septembre. Grâce à une mise en scène choc, il maintient le suspense  en mettant  en évidence les agissements du gouvernement sur l’île de Cuba, devenue zone de non droit,  puisque la juridiction américaine ne s’y applique pas. Sur les 779 prisonniers pour, au final, n’en condamner que 4, voilà  un témoignage édifiant mis en image avec efficacité.

La scène la plus troublante et la plus émouvante du film est lorsque le prisonnier s’adresse en vision depuis sa cellule,  à la cour du tribunal et pardonne à ses bourreaux : c’est sublime d’intensité. 

Désigné coupable : une performance époustouflante de Tahar Rahim

Le film doit en grande partie sa réussite grâce à la performance époustouflante de Tahar Rahim, très convainquant et  crédible de bout en bout, parce qu’il attire une sympathie immédiate, dans l’un de ses plus beaux rôles. 

A ses côtés il y a une Jodie Foster  parfaite, brillante et également remarquable en froide défenseuse des droits de l’homme (meilleure actrice au Golden Globe pour ce rôle).

Tous les seconds rôles sont aussi formidables à commencer par Shalene Woodley (la collaboratrice de l’ avocate) et Benedict Cumberbath (le colonel chargé de l’enquête).

Désigné coupable : un film authentique

Ce qui rend le film encore plus authentique ce sont bien les dernières images à la fin du film, tournées en Mauritanie auprès du véritable et malheureux héros de cette histoire qui suscitent le plus de frissons.

Ce qui n’est pas dit dans Désigné Coupable, c’est que la prison de Guantanamo est toujours en activité aujourd’hui, malgré la promesse du Président OBAMA de la fermer pendant son mandat.

Un film qui sera probablement très polémique, tout comme le livre de l’intéressé Mohamedou Ould Slahi.

Gérard SERIE 

Plus d’informations

Désigné coupable – Bande-annonce

Sorties à Lyon – Sortir à Lyon

Découvrez les autres temps forts de l’actualité culturelle lyonnaise, sur le guide pour sortir à Lyon : la fête des Lumières (Lyon)fête des Lumières 2020, le Festival Lumière, le festival Lumière 2020. Ou encore Agence événementielle à Lyon : Design Your Event, animation de soirée d’entreprise à LyonBergman IslandQue faire à Lyon ce week-end (23 au 25 juillet 2021) ? , Bonne mère de Hafsia Herzi avec Halima, critique du filmTitane de Julia Ducournau avec Vincent Lindon, Agathe Rousselle – critique du filmKaamelott : Premier Volet d’Alexandre Astier critique du filmSatanas & Mordicus, les extravagantes expériencesAnnette de Léo Carax, critique du film, Festival d’Ambronay 2021.

Sur le guide des sorties à Lyon, vous découvrirez également les principales institutions culturelles lyonnaises : l’Institut Lumière, la Halle Tony-GarnierToboggan à Décines, le musée des Confluences, le Cirque Imagine, le musée des Beaux-Arts, le marché de la création, l’Espace Gerson, le Parc de la Tête d’or