Publicités

Sorties à Lyon – La newsletter

Vous cherchez des sorties à Lyon ? Abonnez-vous gratuitement à la newsletter, comme nos 15 000 abonnés !

Un silence de Joachim Lafosse avec Daniel Auteuil, Emmanuelle Devos, Matthieu Galoux, Louise Chevillotte,  Jeanne Cherhal

Un silence – Synopsis

Silencieuse depuis 25 ans, Astrid la femme d’un célèbre avocat voit son équilibre familial s’effondrer lorsque ses enfants se mettent en quête de justice.

Un silence – Critique du film

C’est un film qui parle de la honte en se déclinant comme le dit si bien Joachim Lafosse,  en partant  du crime qui provoque l’effroi, le silence engendre par contre coup  la culpabilité.

Dans ” Un Silence “, cette honte est du coté d’Astride (Emmanuelle Devos ) la mère qui par son silence aux enfants, cache sa propre honte lorsque son mari Victor Hissel avocat ,est emprisonné pour détention d’images pédopornographiques alors qui défendait  les victimes Julie et Melissa dans l’affaire Dutroux .

Quand Romain (Matthieu Galoux) le fils a découvert le comportement de son père. il l’a poignardé en le blessant gravement, tandis que sa soeur Caroline (Louise Chevillotte) a plus de distance par rapport au drame familiale, parce qu’elle vit dans une époque capable d’interroger la nécessité de l’écoute et de la parole.

Au centre du film, qui dresse  une peinture cruelle de la bourgeoisie il y a une famille aisée de province qui élève ses enfants dans les principes, la morale et l’aisance matérielle .

Daniel Auteuil et Emmanuelle Devos avaient déjà joué ensemble dans “L’Adversaire”, autre  drame glaçant inspiré d’un fait divers sordide.

Les contours de chaque personnage sont tracés avec François (Daniel Auteuil) qui ne peut aux vues de ses actes regarder la vérité en face et qui se débat pour que l’on ne sache rien de sa perversion.

Astrid , épouse de François  célèbre avocat et mère de deux enfants est une femme qui s’est tue pendant plus de trente ans. D’une grande fragilité narcissique  elle a de la difficulté à prendre le risque de remettre en question l’ordre familial et social établi.

La mise en scène de Joachim Lafosse est d’une grande rigueur

La mise en scène de Joachim Lafosse est d’une grande rigueur et exigence sans mouvements intempestifs de caméra et filmée à hauteur des personnages.

Si nombre de critiques ont encensé Un silence qui met des plombes pour aller à l’essentiel, notons que le réalisateur a quand même tenté  cette fois de réussir encore un drame familial, sobre,  à la construction en forme de puzzle qui s’empare d’un thème de société.

Ce récit répétitif est trop dilué pour s’installer dans les esprits

Ce récit répétitif est trop dilué pour s’installer dans les esprits  pour être efficace au final, dans l’épais brouillard qui couvre cette histoire et le procès à peine ébauché.

Dommage que ce film sur la honte et la culpabilité qui aurait pu être plus fluide et intéressant perde en intérêt et en tension dramatique pour les spectateurs.

Gérard SERIE

Découvrez les autres temps forts de l’actualité culturelle lyonnaise, sur le guide pour sortir à Lyon : Sport, Littérature et Cinéma 2024 à L’Institut Lumière, dixième édition